31 octobre 2006

Vieux Amants

maison

*

Quand la belle jeunesse
Qui s'en ira bientôt
Comptera les merveilles
Des heures de paresse,
*
J'irai ,ma Désirade ,
Où souffle le vent chaud
Saluer le soleil
Et l'ombre de la rade.
*
Un ciel en obole
Et des poissons d'argent,
Le frissons de l'alcool
Au croissant des figures
*
La mer qui se fait lasse
Pour enlacer l'azur
Et la chanson du vent
Qu'abandonnent les cieux.
*
Tout sera comme avant
Je te peindrai les yeux
Devinant ta couleur
Dans le sable brûlant.

*
Ainsi parlait le coeur
A l'arbre centenaire,
Gravé dans le rosaire
D'une écorce d'amant.

Posté par decor_homme à 07:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Vieux Amants

    Vieux amants, belle fortune,
    D'ahan ils vont, Caïn ça va,
    Ils s'aiment et leur bonne fortune,
    Ils s'aiment à tous va.
    Le blé est parfois telle une orange amère,
    Si pleine d'espérance et si âpre en dedans,
    Que l'espoir baisse les bras
    Que la mer s'étale
    Et soupire en rêvant
    De surpasser l'estrant.

    Beau blog... et bien belle lecture. Merci à Vous.

    Sophie.

    Posté par sophie, 24 octobre 2007 à 17:28 | | Répondre
  • Coucou mon ami

    Il me semble le reconnaitre celui-ci, je me trompe? )

    J'aimerai beaucoup revoir le poème des poupées cassées...

    Bisous Lio

    Posté par Chris, 03 novembre 2006 à 21:16 | | Répondre
Nouveau commentaire